Le revenu de l’activité agricole augmente de 1,7 % en 2015 par rapport à l’année dernière

La valeur estimée du revenu agricole pour cette année est de 22.170,5 millions d’euros selon l’Unité de Travail Annuel, le revenu agricole en Espagne augmente de 4,4% en termes courants

12-01-2016  

Selon la première estimation sur l’évolution des principaux chiffres économiques et la valeur générée par l’activité de production agraire en 2015, publiée aujourd’hui par le Ministère de l’Agriculture, d’Alimentation et de l’Environnement, la valeur estimée du revenu agricole pour cette année est de 22.170,5 millions d’euros en termes courants, ce qui suppose une augmentation de 1.7% par rapport à l’année 2014. Alors que la valeur du revenu agricole élaboré par UTA (Unité de Travail Annuel) augmenterait de 4,4% en termes courants et de 3,8% en termes constants.

 

Le Bureau Européen de Statistiques « Eurostat » a rendu public les données des différents états membres de l’Union Européenne de l’indicateur du Revenue Agricole par l’UTA en termes constants (connu comme indicateur A et qui est l’indicateur harmonisé par l’UE). Cet indicateur a baissé de 4% pour l’ensemble de l’Union des 28, ce qui contraste avec l’augmentation en Espagne de 3.8%

 
La hausse du revenu agricole est principalement due au bon comportement de la production de la branche végétale, avec une hausse de la valeur de sa production de 5.8%. Cette augmentation est déterminée par une augmentation des prix (+13,3%), spécialement des fruits (+7,7%) des légumes (+18,6%), étant donné que les quantités ont baissé à 6,7%.

Il est important savoir que le revenu agricole a augmenté malgré la chute expérimentée de la production du secteur de l’huile d’olive (-52,2%), causé par les conditions climatologiques de la précédente campagne et par les caractéristiques propres de cette culture, à alternance à saison de fortes récoltes et d’autres récoltes réduites.

 

D’autre part, le revenu de la branche animale a baissé de 1,5% par rapport à 2014. Dans ce cas concret, la hausse de la production de 4,8% (du fondamentalement au secteur bovin et porcin) a été contrebalancé par une baisse de 6% des prix. 

 

En attendant, le comportement des consommations intermédiaires s’est maintenu stable, avec une hausse de 2,5% contre la hausse de la consommation (+2,7%) et une légère baisse de prix de -0,3%. Cette hausse de la consommation est principalement marquée par les fourrages (+6,8%), nécessaires dans un contexte d’augmentation de la production d’élevage de bétails. 

Source: Magrama

Ma sélection (Choisissez jusqu'à 4 produits)Aller à ma Sélection

Fermer Ma sélection